Animal Village


 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 "La Chute de Duolloyd"

Aller en bas 
AuteurMessage
L
Villageois Exceptionnel
Villageois Exceptionnel
avatar

Nombre de messages : 188
Age : 29
Code ACWW : 2062-5256-9352
Nom ACWW : Duolloyd
Ville ACWW : Oltlurio
Date d'inscription : 18/05/2007

MessageSujet: "La Chute de Duolloyd"   Dim 28 Oct - 23:20

Salut!
Je profite de mon passage sur le forum pour poster rapidement un nouveau texte écrit par mes soin dernièrement.
Pour le remettre dans son contexte, je l'ai écrit pour annoncer mon départ d'un jeu un temps réel sur internet. J'arrête d'y jouer car depuis la rentrée je n'y vais plus (faute de temps), donc je le poste ici aussi, pour vous faire un peu de lecture^^
(il est en deux chapitres XD)

"La fin d’un règne


Le soleil avait du mal à se lever en ce matin d’automne. Une légère brume avait envahit la Plaine des Dragons Déchus et un froid s’était installé depuis la veille. La plaine était silencieuse. Cette immensité verte avait été rebaptisée ainsi après que le seigneur des Dragons avait perdu trois de ces villages. Du haut de sa nouvelle demeure, ce souverain regardait la plaine se réveiller. Mais plus que tout, il regardait un village qui se dessinait dans le lointain. Sa cible. Ou plus précisément, sa prochaine bataille. Le plan était simple : une première vague de soldats détruirait les défenses du premier village ennemi, tandis que quelques heures plus tard, toutes ses troupes iraient combattre la capitale de ce seigneur ennemi, se trouvant derrière le village de front. Aucune aide était possible pour lui ou pour son adversaire. Le puissant souverain Tomux contrôlait quasiment tous les villages entourant le champs de bataille. Le seigneur Duolloyd prit une respiration, et parti rejoindre ses généraux pour une dernière réunion.

Trois heures plus tard, alors que les neuf heures sonnaient dans le village de Belfâgas, Duolloyd prit le chemin de la place public, face à la porte Nord. Plusieurs épéistes et bûcherons attendaient en parlant entre eux. Lorsque leurs seigneur monta sur l’estrade, un silence s’abattit sur l’assemblée, et les soldats firent un salut à leur chef. Celui-ci prit alors la parole :
« Cher amis ! Le jour est enfin arrivé ! L’heure de la gloire à sonné pour nous ! Nous allons accomplir le volonté de nos idéaux ! Nous allons montrer que les Dragons ne sont pas encore morts ! »
La foule salua alors ces paroles par une acclamation qui dura plusieurs minutes. Duolloyd leva la main, et le calme revint aussitôt.
« C’est pourquoi je vais demander à certaines divisions de partir attaquer un premier village ennemi. Elles nous rejoindront ensuite ici afin de partir sur la capitale ennemie. »
La tension de l’assemblée était presque palpable alors que les soldats attendaient de savoir qui auraient l’honneur de partir en premier au combat, pour la gloire des Dragons.
« Je vais donc appeler les divisions ! Divisions cinq, huit, dix et douze d’épéistes, divisions deux, quatre, sept, neuf, onze et treize de bûcherons ! Vous serez aidé par la division trois des scouts ! Bonne chance à vous ! Rappelez-vous que votre rôle est le plus important ! Que vous êtes des héros et des Dragons invincibles ! Mais surtout, que vous êtes des soldats de l’Éternel Légion ! Allez-y, et revenez tous ! C’est un ordre ! »
La foule acclama alors le seigneur qui retournait dans ses appartements, tandis que plusieurs soldats partaient en guerre.

Une heure plus tard, près de quatre-vingts dix pour cent des divisions parties au combats revenaient à Belfâgas, acclamées par la foule comme des héros. Une fois arrivées sur place, les soldats découvrire que leurs confrère de Nemesis étaient venus les rejoindre pour la grande bataille. Après les retrouvailles, un grand banquet eut lieu, et les soldats prirent un repas dans la joie et la bonne humeur. Seul leur seigneur manquait à l’appel. C’est seulement à deux heures de l’après-midi qu’il refit surface, pour un nouveau discours sur la place public. Contrairement au matin, il avait revêtu son armure et portait sur son flanc gauche son katana : Masumune. Tous savaient ce que cela représentait : il combattrait avec eux lors de la prochaine bataille. Le seigneur prit alors la parole :
« Soldats ! Vous êtes ici pour accomplir une grande mission ! Nous allons guerroyer ! Je vous demande donc d’être fort ! Et de ne pas tomber avant moi ! L’heure est venu de montrer la puissance des Dragons ! »
De nouveau, le bref discours du jeune seigneur remplit les soldats d’une envie de combattre et de gagner sans précédent. Le seigneur monta sur son cheval, et partit le premier vers le champ de bataille, suivit de près par ses soldats.
Deux heures plus tard, ils arrivaient en vue du village devant lequel la bataille aurait lieu. Une alarme résonna dans le lointain. Ils se préparaient eux aussi à en découdre. Dix minutes plus tard, le seigneur Duolloyd et son armée étaient posté devant le village, tandis que l’armée ennemie avait créée une mer humaine devant les portes de la ville. Duolloyd prit une dernière fois la parole :
« Cher amis ! L’heure est venue ! Montrez qui nous sommes ! Pour la gloire des Dragons ! Pour la gloire de votre seigneur ! Pour la gloire de L’Éternel Légion ! »
Il rajouta ensuite à voix basse et en se tournant vers l’ennemi : « Pour toi Aladore, mon ami qui combattit cette tribu avec acharnement avant de me précéder dans la mort. »
Levant sa lame, le seigneur Duolloyd lança le son que toute son armée attendait : « A l’attaque ! ! ! »
L’armée de Duolloyd se rua sur l’ennemi dans un vacarme duquel on pouvait entendre des chants en louange à l’Éternel Légion et à leur chef. L’armée ennemie fit de même.
Une marée grise s’abattit sur des rochers de même couleur. La bataille commença. Le bruit de lames s’entre choquantes été tel qu’on ne pouvais entendre les ordres criés par les généreux présent sur le champs de bataille à leurs soldats. Du haut de son cheval, Duolloyd regardait le combat. Son armée était en sous effectif, et les troupes ennemies se battaient fort bien. Malgré la différence, ses soldats ne reculaient pas, même lorsqu’ils combattaient à un contre trois en leur défaveur. Le seul avantage que Duolloyd s’avait prendre par rapport à l’armée ennemie était le fait qu’elle était grande. En effet, ayant trop de soldats, ces derniers ne pouvaient combattrent tous ensembles en même temps, et donc perdait en efficacité, tandis que ses soldats combattaient tous en même temps.
Duolloyd contemplait donc cette scène, et priez pour tous ses soldats qui tombaient les un après les autres. Cependant, il avait une mission : trouvez le chef ennemi. Alors qu’il le cherchait en recul, il le vit au milieu de ses soldats, attendant patiemment que le chef qui avait décider de l’attaquer se montre. Duolloyd donna un coup à son cheval et parti au galop dans la mêlée. Arrivé au contact des soldats ennemis, il commença à se frayer un chemin parmi les soldats, prenant la vie de plusieurs guerriers par le fil de sa lame. Arrivé devant le chef ennemi, les soldats se poussèrent pour faire une place à leurs seigneurs qui descendait de leur chevaux pour s’affronter. Ils s’affrontèrent d’abords du regard, puis le seigneur ennemi passa le premier à l’action en bondissant vers Duolloyd tout en lui donnant un coup vertical de son épée. Duolloyd para le coup avec sa lame, et contre-attaqua aussitôt en essayant de toucher son ennemi. Ce dernier avait déjà reculé, et n’eut aucun mal à éviter le coup. Profitant du fait que Duolloyd se remette en garde, il feinta à droite du seigneur ennemi, pour finalement attaquer à gauche par un coup horizontal. Duolloyd para de justesse le coup et donna un coup circulaire avec sa lame. Il fit alors une coupure au niveau du bras droit de son ennemi qui ne put éviter le coup. Une pause interrompit alors le combat. Reprenant leurs souffles, ils se regardaient droit dans les yeux. Deux secondes plus tard, ils s’étaient de nouveau élancés lame pointé vers l’ennemi.
Duolloyd regarda autour de lui, et il crut que le temps avait ralentit. Il voyait des soldats combattrent, et ses propres troupes tombaient les unes après les autres. Il tourna lentement la tête vers son ennemi. Il vit alors ce qu’il redoutait. Une lame le transperçait, traversant son ventre, et remontant afin de sortir au niveau des omoplates. Cependant, malgré cela, un sourire apparut au coin de sa bouche : sa lame transperçait son ennemi qui semblait aussi surprit que lui. Duolloyd se sentit alors tomber à genoux, et tout devint noir."

Voilà^^
Désolé pour les fautes qui doivent être nombreuses en fin de texte, mais j'ai écrit ça à 22h, alors forcement^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Persephone
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3529
Age : 35
Code ACWW : 0344-3791-7724/4854-1979-3527...
Nom ACWW : Aurélie/Hadés/Bibou
Ville ACWW : Olympe
Date d'inscription : 15/05/2007

MessageSujet: Re: "La Chute de Duolloyd"   Mar 30 Oct - 17:10

jadore trop cette histoire & les dragons en general
la suite stp

_________________





mon blog perso cliquer sur l'image
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://animal-village.1fr1.net
L
Villageois Exceptionnel
Villageois Exceptionnel
avatar

Nombre de messages : 188
Age : 29
Code ACWW : 2062-5256-9352
Nom ACWW : Duolloyd
Ville ACWW : Oltlurio
Date d'inscription : 18/05/2007

MessageSujet: Re: "La Chute de Duolloyd"   Mar 30 Oct - 23:18

Voilà la suite^^
Bon, je doit préciser que cette "histoire" ne possède que deux chapitres. Par calcule facil, on trouve que ce nouveau chapitre est le deuxième, donc le dernier^^
Du coup, si vous avez des questions à la fin, vous pouvez les postez, je pourrais toujours essayer d'y répondre^^
(Et désolé pour toutes les fautes qu'il y a dans ce chapitre, mais je n'ai pas eut le temps de le relire pour les corriger. Si jamais je le fait, je mettrais la V.2 ici et je le préciserais^^)

Mais sans plus attendre, la suite^^

"Un nouveau départ

Cela faisait deux jours qu’il attendait. Deux jour qu’il n’avait aucune nouvelles de son voisin et ami Duolloyd. Et Tomux attendait. C’est alors qu’un bruit le tira de ses pensées. Machinalement, il ordonna d’entrer. Un messager entra alors dans la pièce chauffée et, après avoir salué le seigneur, posa une lettre sur le bureau du souverain. Il reparti ensuite. Tomux prit le message et le lut rapidement.
« Cher Tomux.
Si tu lit ce message, c’est que mon plan c’est finalement déroulé comme je l’avais imaginé. C’est pourquoi je t’annonce que mes deux dernières citées sont à toi, et que tu peux donc venir, comme prévu, les prendre. En te souhaitant une bonne continuation.
Cordialement,
Ton défunt mais néanmoins ami,
Duolloyd »
Ainsi, Duolloyd était tombé mais avait prévu ce qui se passerait même après sa mort. Après une minute de silence, Tomux sortit.

La pièce était plongée dans la semi pénombre, mais on pouvait distinguer une table ronde en son centre. Tous les fauteuils étaient occupés par un seigneur. Tous sauf un. L’un des seigneurs prit un papier et commença à le lire à haute voix.
« Cher amis de l’Éternel Légion.
Lorsque vous lirez ce message, je ne serais plus auprès de vous. Je serais parti pour une nouvelle aventure. Un long périple que je ferez avec Aladore et Akaren. Je vous adresse donc par ce présent message mon dernier souhait. Je souhaiterais que le seigneur Hyroshima prennent ma place autour de cette table en temps que Duc de l’Éternel Légion. En ne pouvant qu’espérer que cela puisse ce faire.
Je vous souhaite bonne continuation.
L’Éternel Légionnaire,
Duolloyd »

Il faisait noir lorsqu’il ouvrit les yeux. Tous était noir. Ou plutôt, il était dans le noir. Duolloyd se releva, et regarda aux alentours pour espérer voir quelque chose d’autre que le noir. C’est alors qu’il l’a vit. Ombre parmi les Ténèbres. Il alla à sa rencontre. Avant qu’il n’ait put dire un mot, elle parla.
« - Bienvenue jeune seigneur. Tu m’auras sûrement reconnue.
- Je t’ais déjà vu en rêve il y a peu de temps. Tu es la Mort n’est-ce pas ?
- C’est exacte. Et je serais aussi ton guide pendant un petit moment. Suit moi. »
Duolloyd marcha donc en silence derrière la Mort dans cette obscurité aveuglante.
Après avoir marché comme cela pendant un temps qui sembla une éternité pour Duolloyd, la Mort s’arrêta et lui montra quelque chose devant lui. Duolloyd s’avança, et se retrouva face à une immense porte noire. Cependant, il savait ce qu’il devait faire. Il poussa la porte et pénétra dans cette nouvelle pièce, aussi noir que celle qu’il venait de quitter. La porte se referma derrière lui et il put voir une lumière plus loin. Une fois arrivé sur place, il vit au bas d’un escalier une sorte de citée. Il entendit alors une sorte de son. Un son de vie qui tranchait avec le silence des salles précédentes. Il descendit les escaliers, et vit alors une foule de personnes qui l’attendait en bas. Deux personnes se trouvaient plus en avant : une fille et un garçon. Il les reconnut aussitôt et les suivit dans la cité. C’était Akaren et Aladore."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "La Chute de Duolloyd"   

Revenir en haut Aller en bas
 
"La Chute de Duolloyd"
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Animal Village :: Jeux :: Histoires Diverses-
Sauter vers: